éducation

forum de débat autour de l' éducation et la pédagogie
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Autonomie des universités

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gilbert



Nombre de messages : 103
Age : 66
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 12/09/2006

MessageSujet: Autonomie des universités   Jeu 28 Juin - 19:19

Pour ceux que cela intéresse, voici deux liens trouvés dans un mail envoyé pour info par mon Université.
Deux réflexions intéressantes, particulièrement la deuxième sous forme d'un témoignage qui me rappelle que je fus, moi aussi il y a maintenant belle lurette déjà, membre d'une commission de spécialistes avant d'en sortir. Le récit est loin d'être aussi caricatural qu'il peut paraître.

Et quand je songe que cette veinarde de Marie-Hélène entame sa dernière année, elle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilbert



Nombre de messages : 103
Age : 66
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 12/09/2006

MessageSujet: Re: Autonomie des universités   Jeu 28 Juin - 19:21

- Recrutement, autonomie et clientélisme, par Olivier Godechot
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3232,36-927985,0.html

- Université : la foire à l'embauche, par François Clément :
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3232,36-927983,0.html

Avec les liens en question, c'est quand même nettement mieux.
Alzheimer frapperait donc une population de plus en plus jeune ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
morigghanne
Admin
avatar

Nombre de messages : 161
Age : 34
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Re: Autonomie des universités   Jeu 28 Juin - 19:41

Bonjour Gilbert,

A ma grande honte, je n'ai pas saisi toutes les subtilités du premier article ( je crois que je ne connais pas assez bien le mode de fonctionnement des universités pour cela)...par contre, je dois avouer que le second est assez parlant...les images, sans doute ! aux cancres, il faut toujours des images pour les aider à mieux comprendre ! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://education.positifforum.com
Gilbert



Nombre de messages : 103
Age : 66
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 12/09/2006

MessageSujet: Re: Autonomie des universités   Jeu 28 Juin - 20:22

Rassurez-vous, Anne, votre impression de ne pas tout comprendre du premier article ne fait pas de vous un (une ? Faudra un jour qu'on m'explique sérieusement ces histoires de féminin...) cancre (cancresse ?).

Tout simplement, l'article ayant été écrit par un sociologue, il se devait de ne pas être trop facilement accessible, sous peine de paraître manquer de profondeur scientifique ! Ce que je désigne volontiers par syndrome du référentiel bondissant :-)

En termes plus simples, et sans vouloir trop m'étaler, l'auteur plaide d'abord pour le maintien de la centralisation des universités, comme système de sélection performant.
Mais en se référant aux classes prépas et aux grandes écoles, ou aux grands examens,, il néglige un facteur essentiel, qui est le nombre d'étudiants concernés par ces établissements, et celui accueilli par les universités (là je commente).
Il ignore aussi que la destination des diplômés de ces deux types d'établissements n'est pas la même, et qu'elle ne se fait pas dans les mêmes conditions de débouchés.

L'autonomie serait cause de la perte des avantages liés à la centralisation, ce qui paraît évident d'un point de vue logique. Mais en reprenant mon observation supra, comme l'autonomie et la centralisation ne concernent pas les mêmes établissements, je relève une contradiction dans l'argumentation : comment peut-on plaider contre l'autonomie des universités à partir des spécificités des établissements centralisés ?

Quant à la critique de ce que l'auteur appelle le localisme (recrutement d'un candidat local), c'est une vieille lune, qui n'est pas infondée, comme le prouve la pratique du recrutement de candidats "fléchés" (sic).
L'avantage va souvent au candidat local, qui est déjà connu, surtout s'il a su se mettre dans les petits papiers d'un mandarin de la commission.
Mais la proposition faite dans l'article d'obliger un candidat local de se présenter ailleurs avant de pouvoir éventuellement revenir à son port de base enfonce une porte ouverte, puisque cela existait déjà sous le nom de noria. Je ne sais pas si elle est tombée en désuétude, ou si elle a été abrogée.

Pour conclure, je suis bien d'accord avec vous, le second article, en tant qu'information à destination de profanes ne connaissant pas les arcanes de ce milieu feutré, est bien plus parlant.
Et je suis certain qu'en le publiant, son auteur s'est déjà fait plein de copains. Lui aussi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
morigghanne
Admin
avatar

Nombre de messages : 161
Age : 34
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Re: Autonomie des universités   Jeu 28 Juin - 21:09

Me voilà rassurée ! j'avais bien saisi le phénomène du localisme, mais cette histoire de défence de la centralisation ne me paraissait pas logique à moi non plus, ce que je m'expliquais par le fait que les voies de l' Université sont impénétrables au simple profane....heureuse de voir que mon impression n'était pas tout à fait infondée. Mais j'ai du mal à saisir le problème dans son ensemble. Pour moi, la question, simplifiée à l'extrême, j'en ai peur, est la suivante : l'autonomisation des université n'a-t-elle pas pour but la mise en concurence de celles-ci, ce qui pourrait avoir au début comme conséquence une recherche de l'excellence, mais aussi, au final, une hausse des frais d'inscriptions ( étant entendu que ce qui est cher est forcément considéré comme meilleur, même à tort !) ?

Je suis pour la démocratisation des études bien sûr, mais au sens social, pas au sens intellectuel du terme : les études supérieures, à mon sens, doivent être réservées aux étudiants les plus doués, pas aux plus riches ...des touristes, j'en ai connu à la fac, ce n'était pas des enfants d'ouvriers...j'ai connu plusieurs enfants de médecins, de cadres supérieurs, dont papa et/ou maman payait rubis sur l'ongle le loyer du studio (ou même de l'appartement), pendant que le fiston se payait le luxe de faire une 4ème première année de fac (l'histoire bof, la psycho trop compliqué, la socio pas mon truc, les lettres modernes ? ah ben nan finalement ce sera pas ça non plus !). Alors même que d'autres abandonnaient la fac à l'issue de la première ou deuxieme année, non pas parcequ'ils n'arrivaient pas à suivre, mais parceque les parents et eux-même, même avec un job, ne parvenaient plus à payer le logement et la vie sur place !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://education.positifforum.com
morigghanne
Admin
avatar

Nombre de messages : 161
Age : 34
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Re: Autonomie des universités   Jeu 28 Juin - 21:10

Décidemment j'ai beau relire mes messages avant de les éditer, les fautes m'échappent...lire " défense" au lieux de l'horrible "défence" !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://education.positifforum.com
Gilbert



Nombre de messages : 103
Age : 66
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 12/09/2006

MessageSujet: Re: Autonomie des universités   Jeu 28 Juin - 22:52

La mise en concurrence des universités est à mon avis un faux problème, parce que nous savons bien, à l'intérieur du sérail, et souvent les étudiants le savent aussi d'après les commentaires que j'entends, qu'il existe des disparités importantes entre le niveau des universités. Et ça ne date pas d'aujourd'hui.
Par ex, ce n'est un secret pour personne qu'en matière de gestion, l'université de Paris IX Dauphine était de toutes les universités celle qui survolait l'ensemble, grâce à une féroce sélection à l'entrée qu'elle a su faire accepter au ministère.
Nous savons aussi où se trouvent les facs "au rabais" où l'on débite du diplôme au kilomètre. Lorsque des étudiants arrivent chez nous en cours de cursus et révèlent des lacunes béantes dans les matières fondamentales déjà traitées chez nous en Deug, il s'avère qu'ils sont toujours en provenance des mêmes universités.
Tout simplement parce que les programmes ne sont pas exactement les mêmes partout d'une part, et que même s'ils le sont, le contenu peut varier énormément d'une fac à une autre parce le prof a ses dadas, et traitera certains thèmes plus que d'autres.
Et c'est jouable, puisqu'il ne vous a pas échappé que chaque fac organise ses propres examens, avec des sujets préparés par le prof chargé du cours, sur le programme qu'il a traité. On est donc aux antipodes d'un programme national comme pour le bac, où les profs de lycée sont tenus de traiter le programme sous peine de faire courir le risque aux élèves de se retrouver face à un sujet non étudié en cours.
De ce point de vue déjà, les universités sont autonomes, et c'est une réalité qui explique les disparités de niveau et de contenu de la formation.

D'autre part, concernant la démocratisation des études, je crois que vous commettez un contresens : il faut qu'elle soit intellectuelle, au contraire, ce qui n'est pas antinomique de sociale. Si la démocratisation est fondée sur le savoir et les aptitudes à la réflexion, cela signifie que tous ceux qui en ont les moyens intellectuels doivent pouvoir trouver leur place dans les amphis.
A mon sens, c'est même le seul critère à retenir, l'aspect social ne devant intervenir que pour corriger les inégalités de revenus des étudiants méritants.
Enfin, contrairement à une idée largement répandue et teintée d'idéologie plus que d'observation des faits, le mérite intellectuel n'est pas réservé à une classe sociale donnée : j'ai depuis toujours parmi mes étudiants des touristes des "quartiers" qui ne demandent qu'à profiter du bon temps présent, et des enfants des classes sociales supérieures qui travaillent beaucoup et avec succès.
Tout comme l'inverse est vrai aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Littera

avatar

Nombre de messages : 109
Age : 70
Localisation : METZ
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Re: Autonomie des universités   Jeu 28 Juin - 23:37

tous ceux qui en ont les moyens intellectuels doivent pouvoir trouver leur place dans les amphis.

Tout à fait Gilbert, je suis heureuse de constater que nous sommes parfaitement en phase, et sur ce plan là je pense qu'il faut réellement une sélection à l'Université à un moment donné, pour éliminer ces "touristes qui ont bac + 7(fois la première année), et permettre aux étudiants travailleurs de pouvoir continuer. Permettre à tout le monde d'entrer à l'université est un non sens, et je suis très en colère envers le programme socialiste qui refuse une quelconque sélection. Il est évident qu'il faut permettre à chaque jeune Français de s'élever aussi haut qu'il le peut - en lui donnant les moyens matériels de le faire, et c'est là le grand problème- mais il est tout aussi évident que tout le monde n'a pas les mêmes possibilités intellectuelles, et l'enseignement devrait réussir à pourvoir chaque jeune selon ses capacités. Or à l'heure actuelle n'accèdent à l'université que ceux qui ont les moyens matériels - papamaman merci -, et ceux qui se crèvent en petits boulots pour continuer, et bien souvent ne parviennent pas au bout faute de moyens. Ce n'est pas pour rien qu'il y a tant d'échecs et de recalés au moment des examens. Personnellement j'ai passé l'IPES, qui à l'époque permettait d'être rétribué pour poursuivre ses études en échange d'un engagement dans l'Education nationale, et beaucoup de collègues de ma génération ont pu être profs grâce à cet engagement. Je n'aurais pas pu sinon, mes parents n'avaient pas les moyens de me payer beaucoup d'études (mon père était émigré politique, et ne gagnait presque rien). Ce système qui n'existe plus donnait un sérieux coup de pouce, et il serait très bénéfique pour tous qu'il soit remis à l'honneur. Il y a des grandes écoles préparant des cadres de la fonction publique qui rétribuent leurs élèves de cette façon
Mes deux enfants ont fait des classes prépas scientifiques, de préférence à la fac. C'est une spécialité française de qualité, - j'ai moi-même fait hypokhagne et khagne, avant de continuer en fac de lettres - et j'ai préféré cette filière pour eux. Mon fils est astronome et ma fille ingénieur aéronautique. Je ne suis pas sûre que la fac leur aurait permis d'accéder à ces carrières.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
morigghanne
Admin
avatar

Nombre de messages : 161
Age : 34
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Re: Autonomie des universités   Ven 29 Juin - 13:02

Gilbert, merci de votre éclairage, mais j'aimerais revenir sur la deuxième partie de votre intervention : en effet, il me semble que nous n'attachons pas la même définition au terme de démocratisation intellectuelle : j'entendais par là, (mais peut-être n'est-ce pas le sens qu'on lui prête couramment?), le fait de rendre les études plus "faciles" pour qu'elles soient à la portée du plus grande nombre. C'est cette conception-là qui me gêne. Par contre, "que tous ceux qui en ont les moyens intellectuels doivent pouvoir trouver leur place dans les amphis", oui, je suis 1000 fois d'accord avec cela !

Quand aux étudiants "touristes"venus des quartiers ...eh bien à Caen je n'en ai jamais croisé un seul !par contre, il est très possible que ce phénomène se rencontre dans les grandes villes universitaires, et il est vrai que Strasbourg est beaucoup plus grande que Caen. Ses "quartiers" le sont aussi ! évidemment, dès lors que ces jeunes-là peuvent rentrer tous les soirs chez leurs parents, la question de la (sur-) vie sur place ne se pose plus pour eux, et ils peuvent rester indéfiniment ou presque en première année....A Caen il existait aussi un curieux phénomène lié au quartiers difficiles, et que je croyais généralisables ( mais apparamment ce n'est pas le cas) à d'autres villes : jamais les jeunes vivant dans ces portions bien définies de la ville ne souhaitait les quitter, sous quelque motif que ce soit. Au point qu'ils n'en dépassaient jamais les frontières, même pour aller faire les courses...cela posait d'ailleurs beaucoup de problèmes aux enseignants de collège car, quand un élève pouvait être orienté dans un lycée spécifique à quelques encablures de son quartier, mais qui avait le malheur de se trouver de l'autre côté du périphérique ( limite ultime d'un de ces quartiers), eh bien le gamin refusait tout bonnement d'y aller. Et finissait descolarisé si on ne trouvait rien dans le périmètre autour de chez lui ! alors vous pensez, aller jusqu'à la fac qui se trouvait au coeur même de la ville...c'était tout simplement inimaginable pour eux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://education.positifforum.com
Gilbert



Nombre de messages : 103
Age : 66
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 12/09/2006

MessageSujet: Re: Autonomie des universités   Ven 29 Juin - 22:10

Mea culpa, Anne, dans ma phrase à propos de la "démocratisation intellectuelle" il fallait lire

D'autre part, concernant la démocratisation des études, je crois que vous commettez un contresens : il faut QUE LA SELECTION soit intellectuelle,

...et c'est bien ainsi que Marie-Hélène l'a compris.
Marie-Hélène a qui j'ai consacré 3/4 h à répondre à 6h30 ce matin, pour voir mon message disparaître après l'avoir prévisaualisé afin de détecter d'éventuelles fautes qui passent inaperçues dans ce carré réduit fait pour des yeux de lynx.
Pas eu le courage de recommencer, surtout le ventre vide, sachant l'importance quasi-métaphysique que j'accorde à mon petit déj pantagruélique.
Pardon, Marie-Hélène... Mais j'avais conclus avec mes félicitations pour le succès de vos enfants.

Pour ce qui concerne les étudiants caennais venant des quartiers et ignorant le tourisme universitaire... dommage que je sois si près de la retraite (voilà que je regrette, à présent !), j'aurais demandé ma mutation à Caen...
A croire qu'on a des quartiers spéciaux à Strasbourg...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
morigghanne
Admin
avatar

Nombre de messages : 161
Age : 34
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Re: Autonomie des universités   Ven 29 Juin - 22:55

Nous sommes donc d'accord, Gilbert ! ouf !

Concernant, l'absence d'étudiants issus des quartiers difficiles de Caen, n'ayez aucun regret, car, comme je l'ai dit plus haut, l'université de Caen compte quand même son lot de touristes, comme toutes les universités j'imagine... Mad

Et pour vous éviter les aléats d'un accident suite à une relecture, je viens de découvir qu'il est possible de publier le message, de façon à pouvoir le relire plus confortablement, puis seulement de cliquer sur le bouton "éditer" en haut à droite de la fenêtre afin d'en corriger les fautes éventuelles... Idea
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://education.positifforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Autonomie des universités   

Revenir en haut Aller en bas
 
Autonomie des universités
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Projet de loi autonomie des Universités: le texte
» 10 juin 2014 - grand colloque "Repenser l'autonomie" des universités (Panthéon, Paris I, Assemblée nationale).
» Université de double inscription
» Enquête Université Bordeaux 2
» Université de Limoges

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
éducation :: éducation-
Sauter vers: