éducation

forum de débat autour de l' éducation et la pédagogie
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 SOS éducation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fanfan

avatar

Nombre de messages : 99
Age : 55
Localisation : Région parisienne
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: SOS éducation   Dim 15 Oct - 11:32

Je ne sais pas si certains d'entre vous ont regardé le JT de TF1 hier soir à 20h mais je suis atterrée!

En gros, on raconte n'importe quoi sur la chaine la plus regardée des français.
Alors que la circulaire du 31 mars 2006 sur la lecture répète qu'il faut travailler les deux approches de la lecture (directe et indirecte), Claire Chazal s'obstine à répéter que le ministre de l'EN a rétabli la méthode syllabique!
Un membre de SOS éducation (échappé des années 40) affirme que de nombreux enseignants désobéïssent au ministre en continuant d'utiliser des méthodes mixtes.
Cette organisation fascisante lance une campagne auprès des parents d'élèves en les incitant à dénoncer (par le biais de leur association) les enseignants qui ne pratiqueraient pas la syllabique pure dans leur classe...et ceci de façon anonyme!
On se croirait sous Vichy!

Je trouve que nous sommes à la limite de la diffamation quand on affirme que des fonctionnaires d'Etat désobéissent à leur ministre.
En plus le syndicaliste interrogé n'était pas franchement au top en de contentant de dire que les enseignants ne voulaient pas modifier leurs pratiques pédagogiques. Il aurait pu dire que si l'on relit bien la dite circulaire, la méthode syllabique pure est interdite, ainsi que la méthode globale pure!
Ceci dit, je suppose qu'au montage, la rédaction de TF1 a gardé ce qui l'arrangeait!
Je peux vous dire que sur le site du Snuipp, on trouve un diaporama très bien fait sur les méthodes de lecture et qui nous éloigne considérablement de ces polémique stériles.
Je ne suis pas toujours d'accord avec les positions syndicales, mais là je peux vous affirmer, en tant qu'enseignante du premier degré (et qui a essayé différentes méthodes au CP) que ce document est tout à fait pertinent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilbert



Nombre de messages : 103
Age : 67
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 12/09/2006

MessageSujet: Re: SOS éducation   Dim 15 Oct - 12:39

C'est exact Françoise, et les téléspectateurs qui ont vu ce reportage, sans être informés sur le fond de la question, n'auront pas pu faire en quelques minutes la part des choses.
Donc pour eux la télé reste parole d'évangile...

Cependant, d'une façon générale, je ne vous rejoins pas dans l'accusation de diffamation à l'encontre des fonctionnaires d'Etat soupçonnés de désobéir à leur ministre. Car les cas de désobéissance larvée ne manquent pas, chez nous comme ailleurs.
J'en retiens comme seul exemple la position du SNI-PEGC de l'académie de Strasbourg dans les années 70-80 sur le sujet de l'enseignement de l'allemand à l'école primaire. Ce syndicat menait une opposition farouche aux instructions ministérielles, sous le prétexte paranoïaque que cet enseignement aurait préfiguré un retour du nazisme en Alsace et une prochaine annexion en raison de la langue pratiquée. Car seuls les nazis parlaient allemand, comme chacun le sait. L'idée ouvertement affichée était en réalité l'éradication totale du dialecte à l'école et dans la société ; il fallait donc aussi faire table rase de l'expression standard de la langue. S'ajoutait à ce prétexte celui plus classique d'une mauvaise maîtrise du français, qui ne pouvait s'améliorer qu'en supprimant les 3 heures hebdomadaires d'allemand supprimées après-guerre, puis réintroduites (en 1952, de mémoire).
Mais franchement, ce n'était pas pire que Malulu...
De fait, beaucoup d'instituteurs sabotèrent cet enseignement en décourageant les enfants, en faisant sauter les heures pour les remplacer par autre chose, en dissuadant les parents d'opter pour l'allemand en 6è, etc.
Il a fallu qu'un mouvement associatif (composé d'ailleurs aussi d'enseignants) enclenche le mouvement en créant une école privée (!!!) pour forcer le Rectorat, par le jeu de la concurrence, à s'impliquer davantage.

En résumé, il est tout à fait possible dans une grande organisation, publique comme privée, que ses membres se soustraient aux objectifs qui leur sont assignés par l'autorité hiérarchique pour poursuivre d'autres buts plus conformes à leurs intérêts ou à leurs convictions, en raison des difficultés à exercer un contrôle plus ou moins strict de leur comportement.
Mais là, on entre dans le domaine des sciences des organisations ; on est dimanche, jour de repos cérébral aussi, mieux vaut donc aller aérer le vélo par ce beau soleil.

Gilbert
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vfee

avatar

Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Re: SOS éducation   Dim 15 Oct - 13:23

La télé est vraiment devenue l'ennemie de la culture et de la réflexion.
On prédigère les informations, puis on les passe au crible de la politique avant de donner la béquée aux téléspectateurs.

L'école est devenue la cible privilégiée des médias et du gouvernement . On ne peut jamais s'attendre à un débat libre, argumenté et impartial dans le choix des intervenants quand on veut faire de l'audience...

Venez tous sur TF1, vous verrez, là, c'est bien, on y casse du prof.

Je suis atterrée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanfan

avatar

Nombre de messages : 99
Age : 55
Localisation : Région parisienne
Date d'inscription : 22/08/2006

MessageSujet: Re: SOS éducation   Dim 15 Oct - 14:34

Gilbert, votre exemple est tout à fait intéressant. En fait, je n'ai jamais pensé que tous les enseignants appliquaient les programmes à 100%.

Je connais moult exemples de collègues qui "aménagent" les instructions officielles à leur sauce. Et comme l'inspecteur passe au mieux tous les 4 ans...ça leur laisse quasiment carte blanche.

Simplement, l'exemple choisi par TF1 (la lecture au CP) est très mal choisi et si on écoute la journaliste, on réalise qu'elle se fait la porte parole d'un ministre qui dit aux médias des choses complètement en contradiction avec les documents officiels qui portent sa signature!
En fait Mr de Robien est d'une malhonnêteté intellectuelle extraordinaire en continuant à entretenir une polémique sans fondement.
C'est lui qui porte la responsabilité du trouble jeté dans les écoles et surtout chez les parents.
Il sème le doute et après les collègues sont obligés d'effecter des réunions d'informations consacrées aux méthodes de lecture...qui démontrent aux parents qu'ils n'ont pas appris à lire avec la syllabique!
Ceci dit j'ai assité à une de ces réunions et finalement, cela aura eu la vertu d'expliciter les choses.

Le rôle d'un journaliste n'est-il pas de vérifier l'information et de s'assurer qu'il n'est pas la chambre d'écho d'un groupe de pression ou d'un mouvement politique?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascale1070



Nombre de messages : 54
Date d'inscription : 04/09/2006

MessageSujet: Re: SOS éducation   Mar 17 Oct - 1:08

essayez lci,vous serez encore plus attéré,j'ai entendu des journalistes tenir des propos scandaleux et a part ça,ils vous dirons qu'ils ne sont pas partisans.ça ressemble de plus en plus a de la télé a la berlusconi!!!!! affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SOS éducation   

Revenir en haut Aller en bas
 
SOS éducation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un nouveau blog "L'express" consacré à l'éducation
» [2nde] Textes autour de l'éducation ?
» L'éducation selon saint Jean Bosco
» Condensé du rapport Attali sur l'Éducation
» L'éducation des parents en post-opératoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
éducation :: éducation-
Sauter vers: